Claire Colette

Née en 1953 à Namur (Belgique). Elle arrête ses études secondaires après avoir connu l’échec scolaire et la révolte familiale.
Après un détour dans la marginalité, elle entreprend les études d’assistante sociale, une licence en sociologie et travaille tant dans le secteur social qu’en entreprise commerciale…


… À 47 ans, elle étudie la réalisation documentaire à l’IAD à Louvain-La- Neuve et co-réalise quelques courts métrages sur des thématiques pédagogiques.
En 2006, à 53 ans, après un bilan de vie douloureux et souffrant de fibromyalgie, elle part à pied de son domicile à Louvain-La-Neuve jusque Compostelle durant trois mois. Elle y vit une véritable renaissance du corps, du cœur et de l’âme.

Au retour, tout a changé en elle ; elle « reçoit » une deuxième vie, comme elle aime à dire. Une deuxième vie pour être plus ajustée avec elle-même et dans ses projets avec les autres et la société. Elle reprend son métier d’assistante sociale dans l’accompagnement de personnes atteintes de déficiences mentales.
Chaque année, elle repart à pied sur les chemins, qu’ils soient de Compostelle ou d’ailleurs, seule ou avec des amis.

En 2012, elle pose les premiers pas dans la création d’une association qui se proposera d’accompagner des jeunes en difficulté à expérimenter la marche au long cours comme moyen de guérison et d’éveil.
En 2013, elle accompagne un groupe d’adolescents atteints de déficience mentale modérée sur le chemin du Puy-en-Velay durant douze jours. Elle reviendra avec un projet de documentaire.

Et puis… la suite dans l’interview.

%d blogueurs aiment cette page :