fbpx
Menu Accueil

La Confiance

Nous vivons des temps de grandes incertitudes tant le monde, sous nos pieds, s’effondre.
Nous ne pouvons dire à partir de quel point d’appui nous repartirons après cet épisode de confinement. Les activités, sous un effet domino, se retrouvent en difficulté une après l’autre.
De plus en plus de personnes comprennent combien nous sommes interdépendants, d’où que nous soyons sur la planète, mais aussi dépendants des équilibres fragiles de Gaïa.
Nous observons aussi combien la peur, plus rapide encore que le virus, se propage particulièrement vite. Combien elle pétrifie, comment elle place certains, certaines dans des états de panique et aussi de soumission.
Les forces en action à l’arrière-plan doivent-elles être puissantes pour permettre, outre de nous empêcher de nous organiser, de nous empêcher de nous toucher, mais aussi pour encore réduire nos acquis, nos libertés.
Si ces jours nous mettent en grandes difficultés, c’est qu’ils nous montrent la part de noirceur de ce qui est à l’œuvre, ils nous montrent combien ce chemin est mortifère.
Et dans le même temps nous pouvons percevoir une autre voie, nous pouvons aussi ressentir l’invitation à l’emprunter.
Encore nous faut-il trouver la confiance au plus profond de notre être.

Voici une note de Rudolf Steiner inspirante pour cette quête.

Belle lecture, méditation, prière.

Vincent D.


La confiance

Quoi que puisse m’apporter l’heure à venir ou le prochain matin, si cela m’est inconnu, ni la peur, ni l’angoisse n’y pourront rien changer. Je l’attends avec le calme intérieur le plus complet dans mon âme, dans le silence le plus parfait de mon cœur, à l’image d’une mer étale. Par la peur et l’angoisse, notre développement est entravé. Nous rejetons par les vagues de l’angoisse et de la peur, ce qui, venant de l’avenir, veut pénétrer dans notre âme. Aies confiance dans ce que l’on appelle la divine sagesse des événements. Rends toujours présent en toi cette pensée, ce sentiment, cette impulsion de vie de ton âme : « ce qui doit arriver advient et doit avoir, d’une façon ou d’une autre, des effets positifs ». Cet état d’âme se manifestant dans l’attente, dans les sentiments et dans les idées est celui de la confiance. Cet état d’âme doit se métamorphoser en une prière :
« je veux vivre à partir de la confiance seule, sans aucune sécurité quant à mon existence »
C’est cela que nous devons apprendre à notre époque : ne vivre qu’à partir de la confiance, sans aucune sécurité quant à l’avenir de l’existence, dans la confiance en l’aide toujours présente du monde spirituel.

Rudolf STEINER

Catégories :Non classé

vincent dethier